• C'est la pré-pré rentrée !

    Pour l'occasion, je ressors un de mes premiers dessins (hihi) ! Tout ça pour vous expliquer que, comme je n'ai pas ma classe, ce bazar je le rembarque chez moi en fin d'année et je le stocke dans la chambre d'ami ! Et je dois avouer... que je me suis un peu laissée aller par une procrastination aiguë ! Bref, ces derniers jours, peu de dessins parce que je me suis mise à faire le grand ménage de printemps (oui oui fin août je sais...) !

    En plus de ça, je dois cuisiner un peu pour le repas de pré-rentrée de demain avec les collègues ! Mais promis, si avec tout ça je m'en sors, je vous mets un nouveau dessin ce soir !

    En attendant, bon courage à tous les collègues, je sais que c'est le rush final dans les préparations (sauf pour les remplaçants comme moi qui ne savent toujours pas où ils iront ^^) ! Bonne rentrée !

    Pin It

    8 commentaires
  • Panne de réveil !

    Vous avez tous et toutes déjà fait ce cauchemar où votre réveil n'a pas sonné et où vous êtes totalement à la bourre !

    Vous en avez rêvé, je l'ai fait... Et je m'en serais bien passée !!

    Ca m'était déjà arrivé d'avoir un problème de réveil et de me lever 5 minutes avant l'heure où je partais habituellement.. quand c'est comme ça, c'est le gros coup de speed mais bon, en général on arrive à s'en sortir à l'heure !

    Sauf que quand la veille vous avez fait une grosse fiesta avec toute la famille, si le réveil a le malheur de ne pas sonner, ce n'est même pas la peine d'espérer que je me lève comme une fleur à l'heure prévue !

    Ce matin là, je me suis carrément réveillée 30 minutes en retard SUR L'HEURE A LAQUELLE L'ECOLE COMMENCE ! Oui monsieur, oui madame !

    Autant vous dire que j'ai failli faire une attaque en découvrant l'heure... J'ai passé toute la journée à me répéter "La honte, mon dieu quelle honte... c'est vraiment trop la honte" Je l'ai répété à la responsable des remplaçants et à tous les collègues de l'école qui se sont bien marrés !

    L'école n'étant pas à côté, c'est aux alentours de 10h30 que j'ai débarqué comme une fleur à l'école...

    Bref, depuis j'ai doublé mon réveil, hors de question que ça m'arrive encore !!

    Pin It

    11 commentaires
  • La politique s'invite à l'école !

    Pour les enseignants au regard aiguisé, il s'agit d'élèves de Moyenne Section (oui oui, regardez, il apprend à écrire en majuscule scripte !)

    C'est mot pour mot ce qu'un des élèves que j'avais hier a sorti tout tranquillement et le plus sérieusement du monde à son petit camarade (qui n'avait pas l'air aussi au courant, certes...) !

    Devant tant d'intérêt pour la politique de notre pays, j'ai bien failli lui demander ce qu'il pensait de l'éventualité d'un retour à la semaine de 4 jours et demi 

    Chers parents, sachez une fois pour toute que TOUT ce que vos enfants entendent est ensuite répété à l'école !! (cf. je vous l'ai déjà dit par ici !!)

     Eh les collègues ! ça me plairait beaucoup de mettre en images vos mots d'enfants à l'occasion  !

    Pin It

    8 commentaires
  • Mission impossible - Le remplacement de la mort qui tue

    Flashback en ce début de 4ème période, nous sommes le lundi 27 février, il est déjà 9h20 et je n'ai eu aucune nouvelle de l'inspection, je me prépare donc à une reprise tout en douceur quand mon téléphone se met à sonner, j'ai un message sur le répondeur :

    La voix bien connue de la gestionnaire des TRBD résonne... "Bonjour Mysticlolly, votre mission, si vous l'acceptez, est de vous rendre dans un lieu éloigné de toute civilisation, perdu au milieu des montagnes afin de remplacer notre agent en place pour une période de 15 jours. Ce message s'autodétruira dans 10..9.." Je raccroche... Ouille, 15 jours, ça va être long ! Je pense déjà à l'heure à laquelle je vais devoir mettre mon réveil tous les jours : c'est clair, les yeux vont piquer ! Mais c'était sans compter sur la route, cette espèce de serpent vicieux qui tourne et retourne tout le long, où à chaque fois que l'on croise une âme on se dit que l'on va peut être y laisser le rétroviseur mais que c'est toujours mieux que le ravin qui nous attend de l'autre côté ! J'arrive sur le lieu de la mission aux alentours de 10h40... Et là je découvre une classe de 9 élèves répartis sur tout de même 5 niveaux, mais surtout, SURTOUT, une école qui ouvre à 8h30 (oui c'est définitif, les yeux vont VRAIMENT piquer !)

    "Sois forte" me dis-je, 15 jours, tu peux le faire, tu as été entraînée pour ça et puis surtout, tu sors de 15 jours de vacances !

    Et là, le piège de la mission se referme sur moi : de prolongation en prolongation, je me retrouve à faire le remplacement pour toute la période, soit 6 longues semaines...

    Quand je parlais des yeux qui piquent, c'était encore loin de ce que j'imaginais ! J'ai passé 6 semaines à lutter pour garder les yeux ouverts, à faire 2h30 de routes montagneuses tous les jours, m'écrouler sur le canapé et m'endormir comme une masse, me lever et ne penser qu'au moment où j'allais me recoucher... Bref, aujourd'hui, c'est les vacances et j'en ai vraiment, VRAIMENT besoin, je tiens avec les nerfs, autant vous dire que je suis vraiment à prendre avec des pincettes !

    Mais bon, je ne voudrais pas passer pour la ronchon de service, alors tout de même, ça a été 6 semaines avec des gamins super sympas, des collègues extra-chouettes et tout plein de bons moments... Et finalement, si je dois y retourner, ça sera avec plaisir ! (heu, pas aussi longtemps tout de même siouplé !) 

    J'en profite donc pour souhaiter à tous les collègues de BONNES VACANCES ! (ne mangez pas trop de chocolats !!!)

    Pin It

    8 commentaires
  • cochons.jpg

     

    Comme je vous le disais dans mon dernier post, je suis actuellement sur un remplacement un peu long (jusqu'aux vacances) !

     Dans les cas comme ça, on se glisse dans le fonctionnement de l'instit' que l'on remplace ! Enfin j'essaie au maximum ! Je n'aimerais pas retrouver ma classe toute chamboulée à mon retour !

     Il n'y a que lorsque j'ai la classe à l'année que je me permets de tout faire comme je veux !

     Mais là, j'avoue, il y a quelque chose pour lequel je change tout quand je n'aime pas, c'est la tenue du cahier ! Les ratures, rien de souligné, des erreurs de copie à tous les mots, ça m'éneeeeeerve !

     Alors quitte à les secouer un peu, j'y mets un peu de mes règles dans ce remplacement : on souligne TOUT à la règle, s'il y a vraiment trop de ratures ou d'erreurs de copie, je coupe la page et on recommence, on saute des lignes pour aérer, on met des titres (écriture, conjugaison, maths, production d'écrit...), les numéros des exercices...

     Bref, je dois paraître un peu rabat-joie, mais quand les premières améliorations arrivent, c'est sacrément plus agréable à corriger tout ça !

     Et puis, il me semble que si l'on ne fait pas preuve d'un minimum d'exigence, ces enfants n'auront jamais le goût du "propre", de "l'appliqué" non ? Qu'est-ce que ça va donner au CM2 ? Au collège ? Et puis même, à corriger des cahiers comme ça, on s'écorche les yeux !!

     Et vous les collègues ? Vous en pensez quoi ? Vous commencez déjà à chanter "Lajoie Rabat-joie" ? Ou vous partagez plutôt ma vision des choses ? C'est quoi votre façon de fonctionner côté  tenue du cahier ?

    Pin It

    8 commentaires
  • occupee.jpg

     

    Bonjour à tous, et bonne année 2012 !

     Cela fait un bail que je n'avais plus donné de nouvelles ! Depuis la rentrée, j'ai coulé des jours paisibles ! A croire que l'inspection m'avait oubliée...

     Et bien, les jours comme ça, je ne restais pas à buller à la maison comme certaines personnes peuvent le penser ! Non, non, je me rends tout simplement à mon école de rattachement où je donne un coup de main pour à peu près tout (et notamment à la direction qui n'a plus la chance d'avoir une EVS à plein temps, merci les économies du gouvernement) !

     Alors, qu'est-ce que je fais ? Je réponds au téléphone, je cours ouvrir la porte aux gens qui sonnent à la porte ! C'est dingue comme ça circule dans une école, c'est un vrai moulin : les conseillers pédagogiques, les éducateurs, le personnel municipal, les intervenants en langue, musique, sport... (bon ces derniers, ils sont plutôt en voie d'extinction puisque le professeur des écoles est supposé TOUT assumer ^^) et parfois même, notre cher inspecteur de circonscription !

     Et dans toutes les écoles (oui oui toutes, je suis sûre), il y a une pièce dont il faut VRAIMENT s'occuper, parce que ça devient VRAIMENT urgent mais personne n'a jamais le temps de s'en occcuper une fois pour toute !

    Oui, je sais très bien que vous voyez de quoi je parle !

     Il y a la pièce débarras, où l'on entrepose à peu près tout, non en fait, vraiment tout : de la vieille carte où apparait encore l'URSS, aux espèces de bestioles dégoûtantes dans des bocaux de formol, en passant par les vieilles paperasses dépassées et qui sentent la poussière !

     Et parfois, il y a la BCD : la bibliothèque de l'école ! On jongle entre le super méga logiciel de gestion que l'IAI est venu installer mais que personne ne sait vraiment utiliser et le fidèle vieux cahier papier que plus personne ne prend la peine de compléter ! Il faut donc rentrer tous les livres dans le méga trop top logiciel, les étiqueter, les ranger en respectant des critères bien précis... Et ça c'est drôlement long ! C'est parfois même inscrit au projet d'école !

     Eh bien moi, quand je suis sans remplacement, j'ai le privilège de m'occuper de ces pièces ! Et je passe pour l'héroïne de toute l'équipe dont je sauve une paire de mercredis  ^^

     Des fois, on va me demander un coup de main dans les classes, mais ça c'est plutôt rare ! Nous les PE, on est devenus tellement multifonction (par la force des choses hein !) que ça ne nous vient même pas à l'idée de demander de l'aide pour ce que l'on fait tous les jours tout seul ! Et pourtant, c'est sacrément chouette d'avoir quelqu'un parfois pour vous donner un coup de main :o) Et moi j'aime bien en plus ! Je suis devenue la star de l'école ! J'ai remplacé un peu dans toutes les classes et je suis accueillie dans les couloirs par des "Mystiiiiiiiic !!" (bon hum, ils utilisent mon vrai prénom hein pour s'exclamer à mon passage, mais pour des raisons d'anonymat, blablabla, vous avez compris..)

    Une star je vous dis !

     Et puis, quand on me laisse un peu de temps pour moi, et bien je sors mon petit netbook et je me prépare des séquences, je vais farfouiller le net pour trouver de nouveaux trésors... Bref, je bosse pour ma pomme :o)

     Bon, tout ça c'était bien beau mais, c'est terminé pour cette année ! Et oui, l'inspection s'est enfin rappelée de mon existence ! Je suis en remplacement long (ENFIN) jusqu'aux vacances de février et à 3km de chez moi ! C'est dingue, le midi, je rentre manger chez moi ! Autant vous dire que ça ne m'était JAMAIS arrivé depuis que j'ai commencé ce métier, et bien, c'est drôlement agréable ! J'ai une classe sympa, un seul niveau ! Que demander de plus !

     Et quand j'aurai terminé ici, retour à mon école de rattachement, mais pour un remplacement looooong cette fois, jusqu'à la fin de l'année ! A suivre :o)

    Pin It

    3 commentaires
  • noel.jpg

     

     

    Je ne sais pas pour vous, mais dans toutes les écoles où je me suis rendue ces derniers temps, tous les collègues étaient à bout et n'attendaient plus que les vacances avec impatience !

    Après être passé à travers la gastro, la bronchite, la trachéite, le rhume, après avoir subi les spectacles de Noël, les évaluations et les bilans de période, le petit cadeau à ramener à la maison, l'instit' (ou le professeur des écoles) n'en peut plus ! 

    Et puis, il faut l'avouer, les enfants ne sont jamais aussi impatients et intenables qu'en cette période de pré-vacances de Noël ! Pour peu qu'il y ait quelques flocons de neige, c'est la totale !

    Alors ça y est, on y arrive aux vacances, et elles sont largement méritées ! Sauf que pas de bol, il y a peu de chances qu'elles soient reposantes, entre les cadeaux de dernière minute, les repas de famille à se faire péter le bide à travers la France, les soirées arrosées (attention à ne consommer qu'avec modération ^^)... L'enseignant revient généralement aussi fatigué, voire plus de ces vacances !

     Je vous souhaite à tous de bien en profiter malgré tout ! Et à très vite !

    Joyeux Noël et bonnes fêtes à tous !

    Pin It

    5 commentaires
  • piscine-copie-1.jpg

    Souvent, l'inspection nous appelle pour des remplacements de dernière minute. Mais il arrive aussi qu'on oublie de nous communiquer des informations essentielles, du genre "Pensez à prendre votre maillot, vous allez à la piscine !"

    Et c'est comme ça qu'on se retrouve avec un maillot trop grand ou trop petit gentillement prêté par la piscine municipale...

    Pin It

    5 commentaires
  • perpette-retour-copie-1.jpg

    En général, je reçois, le vendredi après-midi, un petit coup de fil de l'inspection qui m'indique mes futurs remplacements. A chaque fois, c'est un suspens insoutenable : Vais-je aterrir à l'autre bout du département ? Aurai-je droit à un long remplacement ?

     Et là, le couperet tombe ! Je retourne à Pétaouchnok ! Mais si, vous vous souvenez forcément ! C'est là où ils mettent un truc bizarre dans la nourriture de la cantine qui transforme les enfants en monstres arrogants (un peu comme les mogwais quand ils mangent après minuit !!) , grossiers et insupportables ! (pour ceux dont la mémoire flancherait, voici l'article où je vous en parlais)

    Entre les 3h de route quotidiennes et l'ambiance dans la classe, autant dire que je n'y suis pas allée le coeur léger. Enfin bon, j'étais décidée à faire comme si de rien n'était. Et puis, après tout, en arrivant, les collègues ont commencé à me dire que ça allait beaucoup mieux, que leur maîtresse n'avait plus aucun souci, etc.

    Une lueur d'espoir ! Ma semaine ne va peut être pas si mal se passer !?

    La première matinée a fait illusion, comme la première fois : si on les assome d'exercices et de leçons à copier, ils ne mouftent pas !

    Mais l'après-midi, la transformation avait déjà opéré, retour de l'insolence, des petits sourires en coin ! J'ai terminé la première journée par une grosse prise de tête avec Être démoniaque qui m'a sorti, je ne sais plus trop dans quel contexte un "tu vas voir" auquel j'ai répondu du tac-o-tac..

    Et puis quand même, le soir, au moment de les laisser partir, j'ai voulu discuter avec lui, pour remettre les choses à plat... Quand j'ai eu le malheur de lui dire "Être démoniaque, tu attends 30s, je voudrais discuter avec toi.." il est parti en courant, se retournant à peine pour me crier qu'il n'avait rien fait !

    Après une très grosse punition le lendemain, la semaine a continué sur le même rythme : matinée tranquille et après-midi pénible !

    Quand c'est comme ça, on se rappelle régulièrement que "ce n'est pas grave, je ne suis là qu'une semaine !". Et heureusement !

    Je crois que la cerise sur le gâteau, ça aura été de finir la semaine, donc le vendredi à 15h, avec un débat sur "La politesse et la civilité"... Un massacre !

    Autant discuter des bienfaits d'une bonne douche à un cochon !

    Je crois que c'est dans les semaines comme celle-ci que j'apprécie le plus l'arrivée du week-end !

    Pin It

    2 commentaires
  • remplacements

     

     

     

    remplacement2

    Depuis le début de l'année, je fais beaucoup de remplacements d'enseignants qui partent en formation !

    Dans certaines classes, c'est vraiment idéal, l'enseignant a préparé toute la journée, laissé des explications pour le fonctionnement de la classe (décloisonnement, AVSi, PAI...), préparé les photocopies...

    Et quand même, il faut le dire, le plus souvent c'est comme ça que ça se passe ! :o)

    Mais des fois, on tombe sur des enseignants moins consciencieux... Ceux-là, ils ont toujours une bonne raison pour n'avoir rien préparé : leur poisson rouge s'est cassé une nageoire, ils ne pensaient pas être remplacés (bah bien sûr hein ? quand on n'est pas remplacé, on ne prépare pas sa journée !).. Certains ne cherchent même pas à se justifier, ils ne vous laissent tout simplement rien ! Même pas un petit mot sur le bureau !

    Alors, c'est vrai qu'en tant que remplaçant, on a des ressources et on trouve toujours quelque chose à faire... Mais quand même ! Autant, dans le cas d'un enseignant malade, je le comprends tout à fait, autant pour un collègue qui sait à l'avance qu'il ne sera pas là, je trouve ça un poil abusé...

    Oh, je vous rassure, je pense que dans la catégorie "remplaçants", il doit y avoir pas mal à dire aussi ! :o)

    Mais c'est juste que là, je suis en maternelle, j'ai tout à préparer sur le pouce, pas d'ATSEM, alors crotte !

    Pin It

    3 commentaires
  • boite-de-nuit1.jpg

     

    Quand la maîtresse retrouve ses anciens élèves

     D'après une idée de "Mimi Je rêve" :o) (Bon heu, je sais pas si tu es blonde hein, j'ai dû imaginer !!)

    Pin It

    3 commentaires
  • supermarché

    Ce que j'aime bien dans mon métier, c'est quand j'ai l'occasion de recroiser les élèves en dehors de l'école.

    Et ce que je préfère, c'est de voir leurs réactions !

    1. Il y a ceux qui sont à l'aise, qui crient "Maîtreeeessse !" depuis l'autre bout du magasin, parfois même ils viennent vous faire un bisou.
    2. Il y a ceux qui vous snobent ! Oh, ils vous ont vu, c'est sûr, puisque vous les voyez vous guetter du coin de l'oeil, mais allez savoir pourquoi, ils préfèrent faire comme s'ils ne vous avaient jamais vue ! (ancien élève torturé, traumatisé peut être ? Ou alors, ils pensent avoir une hallucination, la maîtresse ne peut pas avoir de vie en dehors de l'école !?)
    3. Il y a ceux qui meurent d'envie de vous faire coucou mais qui n'osent pas, ils vous regardent avec de grands yeux et un petit sourire timide mais n'osent pas plus (eux, c'est sûr, ils ne croyait pas une seconde à l'existence d'une vie pour les maîtresses !)
    4. Il y a également les enfants dont c'est les parents qui vous ont repérée : "Mais siiiii regaaaarde, c'est ta maîtreeesse !!! Tu l'as eu quand tu étais en CP !!!!! Allez va lui dire bonjour !!!!!" Là, deux possibilités, la 1 ou la 2 !

    Cependant, il n'y a pas que les élèves qui peuvent être mal à l'aise... La maîtresse aussi peut être :

    • Prise en flagrant délit de laisser-aller (vieux jogging, cheveux pas très soignés...)
    • Prise en flagrant délit d'achats gênants (tampons, papier toilette (oui les maîtresses vont aux toilettes !!)...)
    • Prise en flagrant délit de mauvaise mémoire ("Mais bon sang, c'est quoi son prénom à celui-là !", alors qu'un petit court vers vous pour vous saluer ! Là c'est pire que le jeu du ni oui ni non... Il faut savoir parler de l'enfant sans avoir à le nommer une seule fois !)

    Et vous les maîtres et maîtresses, vous en avez des anecdotes d'enseignant ayant une vie en dehors de l'école ?

    Pin It

    9 commentaires
  • insultes.jpg

    Parmi mes nombreux remplacements, j'en ai fait un certain nombre en maternelle. D'ailleurs ça s'est toujours plutôt bien passé !

    Bon, je dois avouer qu'à cet âge-là, ça gigote, ça papote, ça parle fort et que ce n'est pas toujours très facile de s'y habituer ! Mais dans l'ensemble, ils étaient quand même mignons tout plein (quoi que, pas tous hein ! ^^)

    Un soir, je terminais mon remplacement de la journée dans une école maternelle. Je sors, mais je suis obligée de repasser devant la cour. J'étais au téléphone, et là, un moustique commence à m'insulter copieusement avec des mots que je n'aurais jamais cru entendre dans la bouche d'un enfant !

    Et de toute évidence, il était tout à fait conscient d'être en train de m'insulter... (pas comme moi quand, plus petite, j'étais rentrée à la maison en faisant des tas de doigts d'honneur à mes parents... hmmm, je ne faisais que reproduire et je n'ai pas recommencé ^^)

    Manque de bol, le petit microbe n'avait pas réalisé que quelques minutes auparavant, j'étais maîtresse dans son école !

    Comme j'étais au téléphone, je signale à mon interlocutrice que "attends, attends, là j'ai deux trois choses à mettre au clair" et je raccroche.

    Je m'avance près de la grille et je dis au petit monstre :

    "Qu'est-ce que tu viens de me dire là ? Est-ce que tu sais que je suis maîtresse dans cette école ?"

    Là, le petit sourire tout fier du gamin commence à s'estomper..

    "Et tu sais ce que je vais faire là ? (il faut imaginer mes gros yeux noirs très très très menaçants) Je vais refaire le tour, revenir dans l'école puis dans la cour et tous les deux, nous allons nous expliquer !"

    Pour seule réponse, la canaille (qui avait totalement perdu le sourire ^^) a soufflé un petit "Oups..." (et il a peut être pensé : VDM ^^)

    J'ai mis à exécution mes menaces, je l'ai pris entre quatre yeux et je lui ai expliqué combien c'était mal, innacceptable, gravissime, monstrueux...

    Bon au final, je ne sais pas si ça aura changé grand chose, d'après ce que me disaient les collègues, il est coutumier du fait et sa mère pense que c'est les instits qui mentent, qu'on le persécute, blablabla !

    Enfin quoi qu'il en soit, pendant les 5 minutes qu'a duré mon sermon, il aura bien tremblé !

    Mais quand même, à 5 ans, être déjà une terreur, je trouve ça vraiment inquiétant...

    Qu'attend le gouvernement pour établir des tests de dépistage des futurs délinquants, je vous le demande ? (it's de l'humour bien sûr !)

    Pin It

    3 commentaires
  • greve.jpg

    (citation de Serge Bouchard)

    Pin It

    1 commentaire
  • réveil bonheur

    Ces derniers jours, j'ai droit aux remplacements les plus lointains. J'ai la chance ainsi de visiter les écoles à la frontière de mon département !

    Cette semaine, j'avais un remplacement de 2 jours dans une école fort fort lointaine. J'avais donc mis le réveil très tôt (trop tôt !) afin d'arriver un peu en avance pour découvrir cette nouvelle école (à plus de 80 km de mon domicile...)

    C'est les yeux encore pleins de sommeil que j'ai pris la route pour me rendre à Pétaouchnok (un coin paumé de chez paumé, un peu comme à Perpette les Olivettes !).

    1h15 plus tard, les yeux qui piquent mais un peu dégonflés quand même (vive les crèmes contour des yeux !!), j'arrive devant l'école en question. Elle est toute neuve et tout simplement MA-GNI-FI-QUE ! Les classes sont grandes, fonctionnelles, le design du bâtiment est très sympa, des toilettes spécialement pour les enseignants (et ça c'est du luxe, on ne le trouve pas dans toutes les écoles !) qui avaient même la petite lumière qui s'allume toute seule quand vous rentrez (claaaasse !)

    Par contre, légère apréhension quant aux élèves. J'vous explique, j'ai eu droit à un long mail de leur enseignante que je remplace, pour m'expliquer son fonctionnement et également que les élèves pouvaient être très bavards, voire infernaux... Hmmm, je vais essayer de ne pas avoir d'a priori négatif malgré tout, mais j'avoue que le "bon courage" à la fin du mail a résonné de manière plutôt terrifiante à mes oreilles ^^

    La matinée s'est passée plutôt correctement, j'avais sorti mon masque d'instit sévère (genre, j'suis la maîtresse, j'suis pas votre copine okay ??). Je me disais, plutôt pas du tout humble, que finalement, ils n'étaient pas si terribles...

    OH MON DIEU ! Je ne sais pas ce qui leur a été servi à la cantine, (des OGM, du boeuf aux hormones ??) mais l'après-midi, ils m'ont sorti le grand jeu : les moindres moments d'échange (recherches, discussions en littérature...) étaient laminés, pulvérisés par leurs bavardages incessants !

    Si vous rajoutez à cela, un degré d'insolence que je n'avais encore jamais rencontré, j'avoue avoir un instant regretté l'époque des châtiments corporels (juste un instant, hein ?!)

    Vous voyez le genre ? L'enfant qu'on reprend une fois, deux fois, trois fois et qui continue en vous regardant droit dans les yeux et qui vous répond avec une assurance déconcertante à cet âge-là !

    Extrait 1 :

    "- Être Démoniaque (c'est le petit pseudo que j'ai trouvé à mon préféré du groupe pour le citer sur le blog !), ce n'est pas en passant ton temps sous ton bureau que ton travail va avancer !

    Grand sourire du concerné et réponse du tac-o-tac :

    - Ben si !"

    Extrait 2:

    "Pendant la séance de littérature (ou plutôt devrais-je dire de boucherie littéraire) :

    - Être Démoniaque, range ta calculatrice s'il te plaît (je suis polie moi !), ce n'est pas le moment !

    Être Démoniaque m'ignore royalement... J'insiste en fronçant les sourcils :

    - Être Démoniaque, je t'ai demandé quelque chose il me semble !

    Il m'ignore toujours, un sourire narquois se dessinant sur son visage.

    Là, j'hausse carrément le ton, me lève et tends la main pour confisquer l'objet en question, mais le sournois décide alors de le ranger dans son cartable :

    - Donne-moi ça tout de suite, je te le confisque. Je ne vais pas répéter les choses 100 fois, tu n'avais qu'à écouter !

    Et là, il jette sa calculatrice sur la table de son voisin de derrière. Elle finit par tomber par terre. Être Démoniaque a le sourire jusqu'aux oreilles, fier comme un coq !

    Là c'en est trop. Je crie, exigeant qu'il ramasse de suite et qu'il en profite pour me donner son cahier de liaison, histoire que je mette un petit mot doux à ses parents (assorti d'une belle punition)."

    Je pense que c'est un des moments qui illustre le mieux ces deux jours de remplacement ! C'est la première fois que je tombais sur une classe d'élèves aussi bavards, se permettant de répondre avec autant d'assurance. Impossible d'imaginer avec eux le moindre moment de discussion, d'échange, d'expériences (je n'ose pas envisager ce que donnerait une séance de sciences avec eux !)...

    Heureusement, j'ai reçu un coup de fil de l'inspection m'annonçant qu'ils avaient besoin de moi dans une autre école et que je n'aurai pas à y retourner jeudi et vendredi ! Comme quoi, les miracles existent !

    Bref, c'est le genre d'expérience où l'on se sent complètement impuissante ! On repense avec bonheur aux "précieux" conseils des maîtres formateurs :

    - parler doucement (ben oui, comme ça, on est sûr de ne pas les déranger dans leurs discussions privées !)

    - si ça continue, s'arrêter de parler (et se faire traiter de statue de la liberté, si, si je vous assure, ils ont osé !)

    La seule chose qui a eu l'air de faire un peu effet, ça a été l'envoi en maternelle d'Être Démoniaque ! Effet de trop courte durée à mon goût malheureusement...

    Dans des situations comme celle-ci, rien de tel qu'un coup de fil aux collègues remplaçants ! "Ils t'ont envoyée à Pétaouchnok ?? Oh la la ma pauvre, nous l'année dernière on y est allés, c'étaient des horreurs les gamins !" Bah rien de tel pour remonter le moral et l'estime de soi : non je ne suis pas la dernière des nulles question autorité, c'est juste que certains gamins n'ont décidément plus aucune limite aujourd'hui...

    Enfin, comme tout Pétaouchnok qui se mérite, je vous ai réservé une photo insolite de la vue que j'avais depuis ma classe : (roulement de tambours...)

    photos-moutons.jpg

    Pin It

    7 commentaires
  • sur-la-route.jpg

     

    Cette année, j'ai enfin un poste à moi, un poste de remplaçante brigade !

    Et cette année, c'est le grand bazar ! Pourquoi ? Tout simplement parce que, comme j'en ai déjà parlé ici, mon département n'a pas assez d'enseignants pour occuper tous les postes ! Du coup, l'inspection fait appel à ses bouche-trous professionnels, nous, les remplaçants !

    C'est comme ça que, la veille de la pré-rentrée (soit le 1er septembre), j'ai reçu un coup de fil de l'inspection pour me dire ô combien ils étaient désolés et ô combien ils avaient fait de leur mieux, mais désolés, vraiment désolés, vous attaquez demain à "Perpette les Olivettes" ! (comprenez pour mon département : "le bout du bout du monde" !)

    Evidemment, ma première question est pour savoir pour combien de temps je suis supposée effectuer le remplacement ! Vous vous doutez bien qu'aller bosser à 1h30 de chez moi, ça ne m'emballe pas des masses, alors moins ça sera long, mieux ce sera !

    Et là, petit silence gêné au téléphone avant la réponse fatidique : "eh bien, heu, pour l'instant, tant qu'on n'a pas d'autre solution, et bien, c'est pour toute l'année scolaire..."

    QUOIIIIIIIIII ? Eh mais j'ai une vie moi ! Et même que des fois j'ai besoin de dormir ! Et que j'ai des amis, et une vie sentimentale !

    Là mon monde s'écroule ! Autant vous dire tout de suite que le fait de ne pas être au point au niveau de l'apprentissage de ma langue régionale (je vous avais parlé ici du fait que mon poste de brigade était fléché langue régionale) me semble à présent le cadet de mes soucis !

    Bref, j'ai quand même bien poussé ma gueulante en leur faisant comprendre qu'il était hors de question que je paie les pots cassés d'une administration incapable de tenir ses comptes (bon et puis quand même, parce que je ne suis pas odieuse, j'ai expliqué à mon interlocuteur que je savais qu'il n'y était pour rien, mais qu'il fallait que ça sorte... J'ai donc eu droit à toute sa sollicitude !)

    Au final, il a fallu que j'y aille à Perpette les Olivettes ! Si on ne tient pas compte de la route épouvantable qui tourne et tourne sur environ 80km, Perpette les Olivettes, c'est tout de même un chouette petit village qui possède une école mignonne comme tout et où les collègues, eux aussi compatissants, sont très sympas !

    J'ai préparé une rentrée sur le pouce (ben oui, en étant prévenue la veille de la rentrée, difficile de faire mieux). Heureusement, il s'agissait de niveaux que j'aimais bien et de plus j'avais un tout petit effectif ! Les enfants étaient gentils comme tout ! Tout ça m'a donc bien aidée à ne pas pleurer tous les matins en prenant le volant ! (bon, ok, j'ai un peu chialé le premier jour quand même.. !)

    Et là jeudi, le coup de fil miraculeux est arrivé : l'inéat qui allait prendre le poste pour l'année ! J'étais sauvée de Perpette les Olivettes !!!!!!

    Je n'y aurai passé que 6 jours au final (mais en se levant à 5h45 tous les matins, 6 jours, c'est amplement suffisant !)

    La suite ? Pour l'instant, c'est encore un mystère...

    En tout cas, je trouve ça vraiment lamentable d'en arriver là.. Au final, la plupart des remplaçants sont bloqués sur des postes vacants.. Que se passera-t-il le jour où il y aura de vrais remplacements à faire et qu'il n'y aura plus personne pour les effectuer ?

    D'après les syndicats, le dossier du recrutement des contractuels dans le premier degré est dores et déjà sur le bureau du ministre.

    L'Education Nationale ou comment laisser pourrir une situation pour mieux imposer les solutions que tout le monde refusait...

     

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique