• Juste un petit mot pour vous dire que je ne vous ai pas oubliés ! Mais la fin d'année c'est toujours un peu la course !

    On peut le dire, je suis même systématiquement à la bourre !

    Préparer les cahiers que les enfants apportent à la maison, compléter les livrets d'évaluations et les livrets de compétences (youhouuuu, Martin connait les nombres de 1 à 1000 le 18 juin 2011 à 15h37, je reviendrai là-dessus plus tard !), décrocher les affichages de la classe (bouhhhh, c'est si triste une classe qui se vide :'( ), finir les activités qu'on avait mises de côté tout au long de l'année (aaah la procrastination, petite dédicace à Titane !) !

    En plus, comme si ça ne suffisait pas, je me rajoute un petit déménagement ! Des allers-retours à Ikea, montage de meubles avec déchiffrage de la notice... Bref, je suis OVER-BOOKEE ! :D

    Plus que 2 jours et ce sont déjà les vacances ! Je pourrai (peut-être) enfin souffler !

    Bon courage pour ceux qui attendent les résultats du concours ! Je pense bien fort à vous !

    A très vite !


    votre commentaire
  • rangement.jpg

    C'est vrai que la fin de l'année c'est sympa ! Avec le soleil, les récréations se rallongent, on est naturellement de bonne humeur, et un peu comme le cheval qui sent l'écurie, l'enseignant sent les vacances arriver ! Héhé !

    Sauf que lorsqu'on change d'école chaque année, la fin de l'année rime aussi avec grand rangement ! Il faut remettre la main sur tout le petit matériel qu'on a fabriqué, apporté, sur les livres, les manuels ! On doit également penser à photocopier les petits trésors découverts.

    Le pire, c'est le bureau ! C'est fou le nombre de papiers qu'on laisse bien rangés en pile en se disant "je verrai plus tard ce que j'en fais" ou encore "on ne sait jamais, ça pourrait servir" !

    Je crois que ce qui me gène en fait, c'est de me dire qu'après, il va falloir caser tout ça à la maison ! Ce n'est pas un mythe quand on dit qu'il faut une pièce entière pour l'école quand on est prof !

    Heureusement qu'il y a les sacs cabas ! C'est drôlement pratique ! Et puis, étant donné que, pour ma part, les affaires stockées dans ces fameux sacs, restent là où je les pose au moment des vacances, il vaut mieux investir dans des sacs cabas déco, si vous voyez ce que je veux dire ^^

    Pin It

    votre commentaire
  • mouvement.jpgRetournement de situation ! Moi qui ne devais pas avoir de poste, j'ai finalement obtenu mon dernier voeu !

    A la rentrée, je serai Titulaire Brigade remplaçante mais rattachée à ma ville !

    Et cette fois, c'est à titre définitif ! Alors, certes, je n'ai pas de classe à moi, mais voyons le bon côté des choses : je vais pouvoir parcourir les écoles de mon département tout en me posant quand même un peu (je vais continuer les remplacements longs), ce qui me permettra de choisir mes postes en connaissance de cause aux prochains mouvements !

    Trop chouette ! ^^

    Pin It

    2 commentaires
  • louane-portugais.jpg

     

     

     

    louane-portugais-2-copie-1.jpg

     

    louane-portugais-3.jpg

    Une petite anecdote au cours d'une séance de phonologie ! Je ne sais pas si Louise l'a fait exprès pour se rendre intéressante ou si elle pensait vraiment que le portugais avait un lien quelconque avec le cochon...

    En fait, des fois, je ne sais même pas si elle écoute ce qu'on lui dit. Par exemple, quand on travaillait le son [k], on cherchait dans les prénoms de la classe ceux qui commençaient par c.. Eh bien, Louise a levé le doigt et elle a proposé "carotte"...

    Louise, c'est aussi le genre de petite fille qui colorie... sans regarder sa feuille, ni son crayon, alors je vous laisse imaginer ce que ça peut donner...

    Ah Louise.. c'est tout un poème ! D'ailleurs, je l'ai proposé en carte monstre sur le site de Jack, Danger Ecole !

    Pin It

    3 commentaires
  • sortie usep

    sortie-usep-2.jpg

    Aaaah les sorties scolaires ! C'est quand même super chouette ! Aujourd'hui, nous sommes tous partis en randonnée à la découverte des superbes paysages de notre département ! Nous avons eu de la chance en plus, car pas une goutte de pluie alors que la météo nous annonçait des orages toute la journée !

    Du coup à midi, nous avons pique-niqué dans un petit coin sympa, avec une vue... modestement sublime !

    Vérifiez par vous-même !

    paysage

    Il était 12h, et nos affamés (qui nous demandaient quand nous allions manger depuis que le bus nous avait déposés à 10h le matin) devaient attendre l'arrivée des cycles 3 qui avaient fait une pause "lecture de paysage".

    Comme c'était une journée organisée par l'USEP, nous n'étions pas la seule école à randonner ! Alors à chaque fois que des enfants apparaissaient au loin, tous mes élèves s'écriaient "Ah ça y est c'est eux !!!!" et 30 secondes plus tard "Ooooh nooooon ! Toujours paaaas !".

    Et puis, d'un coup Faustine a cru les apercevoir à son tour ! (cf. première image) Mais elle a rapidement déduit que ça ne pouvait pas être eux en s'apercevant que "non, il y avait un noir !" (cd. deuxième image) 

    Et oui, dans notre petit département rural, les écoles sont petites, les classes peu nombreuses... Alors, la France black blanc beurre, ils connaissent pas !

    Pin It

    1 commentaire
  • igor-le-retour.jpg

    Igor-le-retour-2.jpgigor-le-retour-3.jpgigor-le-retour-4.jpg

     Vous vous souvenez de mon petit Igor ? Je vous avait parlé de ses difficultés en français qu'il avait rapidement su combler !

    Eh bien, il se trouve qu'en fait, Igor, c'est une tronche ! Il suffit de l'observer un peu pour s'apercevoir que son cerveau tourne en permanence ! (non, non, ce n'est pas le cas chez tous les enfants ^^ D'ailleurs, même le mien ne tourne pas autant !)

    Je le soupçonne d'écouter ce qui se passe chez les plus grands et de tout absorber comme une éponge ! Bilan des courses, les dizaines et les unités, pour lui, c'est finger in the nose ! Le petit dessin ci-dessus est 100% authentique, même les nombres sont les mêmes !

    Quand Igor est arrivé en étalant sa science "20 + 20 ça fait 40", avec mon collègue, on s'est regardés d'un air de dire  "Ouais, tu fais ton malin, mais en fait, tu ne fais que répéter ce que tu as entendu chez les CE1 !"

    Du coup, mon collègue du cycle 3 s'est fait un plaisir de lui poser une colle...

    Bah au final, c'est nous deux qui étions bien attrapés !

    Pin It

    3 commentaires
  • igor.jpgigor2-copie-1.jpg

    Au tout début, Igor ne faisait que répéter ce qu'on lui disait. Pendant un moment, j'ai cru qu'il se fichait de moi ! Puis j'ai fini par comprendre que c'était sa façon de s'approprier notre langue !

    Quand il ne répétait pas ce qu'on lui disait, il essayait tout de même de communiquer... Mais j'avoue que je ne comprenais pas grand chose. C'était un mélange de roumain et de français, c'est vous dire !

    Aujourd'hui, Igor parle, parle, parle ! On voit qu'il prend un réel plaisir à parler notre langue.. Et puis, après l'avoir tant sollicité pour qu'il parle, ce ne serait pas correct de lui demander d'arrêter...

    Du coup, parfois, les récréations semblent looongues !

    Pin It

    votre commentaire
  • lunettes.jpg

     

    Maîtresse qui n'y voit pas bien !! (héhé)

    Ca y est ! Jusque là, j'avais tenu sans lunettes, mais il faut que je m'y fasse, l'âge me rattrape !

    Je n'ai pas encore de cheveux blancs ni de rides (ou si peu ^^) mais mes pauvres mirettes commencent à montrer des signes de fatigue !

     

    Je me suis donc rendue chez l'ophtalmo pour faire un petit bilan. Il m'a fait regardé des lettres à travers un gros engin et je devais dire si c'était plus ou moins lisible. Vers la fin du test, je me suis écriée "Ah là, c'est parfait !" (naïve que j'étais). Ce à quoi l'ophtalmo me répond : "Eh bien voilà maintenant votre vue sans correction !" Oups, c'était mieux quelques secondes auparavant !

     

    Bon, je ne suis pas devenue myope non plus, je peux lire de près ou de loin, mais je fatigue plus vite qu'avant...

    Je n'ai encore rien dit à mes élèves, je me demande quelle sera leur réaction quand je vais sortir mes toutes nouvelles binocles pour lire leurs cahiers !

     

    Du coup, ma panoplie de maîtresse se complète, après le sac, voici les lunettes sur le bout du nez ! ^^

    Pin It

    1 commentaire
  • recre.jpg

     

    Il y a des récréations plus agitées que d'autres, ça peut dépendre de plein de choses : la fatigue des enfants, le temps qu'il fait, les jeux choisis, la disponibilité des enseignants (bizarrement, plus on a envie d'être tranquilles pendant la récréation et plus on est sollicités ! Dingue !) !

     

    Cet après-midi, la cour ne devait pas être très Feng-Shui... A croire qu'ils avaient décidé de se lâcher !

     

    Ca a commencé avec les Dents de la mer, un tout petit de deux ans qui commence à bien se servir de sa bouche.. mais pas pour parler : pour mordre ! Et hop, un coup de croc plus tard, les premières larmes de sa victime ! Bilan, il arrive même à traverser les vêtements et il lui a grignoté les côtes ! Ouille !

     

    Une fois l'histoire des Dents de la mer réglée, nouvelle crise de larmes, encore un tout petit qui tient son front avec sa petite main. Quand on lui demande ce qu'il lui arrive, il nous explique entre deux sanglots qu'il a reçu "Un coup de boubouuuuule" ! Noon il ne faut pas rire, c'est grave quand même un coup de bouboule ^^

     

    On console l'enfant et paf, encore des larmes qui viennent du banc en face de nous. D'après ce qu'on en voit, un petit a réussi à passer sa main entre les planches en bois du banc.. et bien sûr, il est coincé !

    Il hurle de plus belle à chaque tentative de la retirer ! L'ATSEM part vite chercher une pince pour essayer de démonter le banc. Là, je gonfle mes biscotos, je tire sur la planche et, ouf, la petite main ressort !

     

    Après ça, on s'est dit qu'il était temps de retourner en classe ! La récré c'est chouette, mais pas toujours de tout repos, il faut le dire !

    Pin It

    1 commentaire
  • colere.jpg

     

    Aujourd'hui, à l'école nous guettions nos boîtes aux lettres i-prof (notre courrier électronique professionnel que l'on consulte une fois par an, au moment du mouvement !) ! A 11h59, ça tombe... fébrile, j'attends l'affichage de la proposition d'affectation qui sera faite à la CAPD dans les prochains jours ! Et là...

     

    Sans affectation à l'issue de la première phase du mouvement.

     

    Bah voilà, comme d'habitude et pour la 4ème fois, je vais encore devoir attendre le deuxième mouvement. Encore une année sans poste définitif ! Certes, je n'avais que 3,333 points, ça ne pesait pas bien lourd..

     

    Mais il y avait tellement de postes de remplaçants vacants au mouvement, je commençais sérieusement à penser que j'allais enfin obtenir quelque chose moi... Rien ! Encore plus d'un mois à attendre de savoir à quelle sauce je serai mangée à la rentrée prochaine et surtout à combien de kilomètres je serai de chez moi ?!

     

    J'ai annoncé la nouvelle à Zozo, elle est aussi déçue que moi ! On s'entendait vraiment super bien, alors forcément, on s'y voyait déjà l'année prochaine ! Fini notre duo d'enfer !

     

    Au final, sur les trois enseignants de l'école, deux changent d'école, la collègue que je remplace et le collègue du cycle 3. Comme quoi j'aurais pu avoir un poste ici...

    Enfin, je vais arrêter de ruminer, après tout, j'irai là où le vent me portera. C'est qu'on doit avoir besoin de moi ailleurs (pas trop loin quand même j'espère ! o_O) Inch'allah comme dirait l'autre

    Pin It

    2 commentaires
  • ecole_priv_public1.jpg

    Ce midi, à l'heure du casse-croûte, mon collègue du cycle 3 feuillette le journal syndical : "Tiens, vous avez vu que Fillon va couper 4 millions d'euros dans notre budget pour le refiler à l'enseignement privé ?"

     

    Autant vous dire que ma tomate cerise a failli passer dans le mauvais trou ! Je lui chipe l'article en question, n'en croyant pas mes z'oreilles :

     

    "Le sénateur Carle, "ange gardien" de l'école privée vient pourtant de trouver un allié de taille en la personne de Fillon qui vient d'établir un accord avec l'enseignement privé, prévoyant de céder (Monsieur est trop généreux quand il ne s'agit pas de ses propres deniers) 4 millions d'euros du budget de l'Education nationale à l'enseignement catholique. Ces 4 millions, initialement prévus au budget de l'Education nationale, devraient permettre l'embauche de 200 professeurs de plus pour les écoles privées."

     

    J'ai vraiment l'impression qu'on marche sur la tête... Après nous avoir supprimé 16 000 postes cette année, voilà qu'ils veulent encore réduire le budget de l'Education nationale et tout ça pour quoi ? Pour créer des postes dans le privé !

    Alors je n'ai absolument rien contre les enseignants du privé, j'ai fait quasiment toute ma scolarité dans des établissements privés... Mais là franchement, c'est du grand n'importe quoi ! Que les gens fassent le choix de mettre leurs enfants dans des établissements privés, ça ne me dérange pas, mais qu'on finance des écoles privées avec nos impôts alors que notre école publique a tant besoin de moyens, je ne suis pas d'accord !

     

    L'école publique, laïque et gratuite,  pour tous doit être financée collectivement ! C'est un service public !Il faut arrêter de nous saigner comme ça : on taille dans les postes, on ne forme plus les nouveaux enseignants, on supprime les postes RASED (enseignants spécialisés pour les élèves en difficulté), on nous enlève des postes de remplaçants alors qu'on en manque déjà cruellement (m'enfin, on va bien finir par faire appel à des boîtes d'intérim pour faire les remplacements, ou à des étudiants! Depuis le temps qu'ils nous en parlent, ça nous pend au nez !) Si ça, ce n'est pas la casse du service public de l'Education nationale, je ne sais pas ce que c'est !

     

    Des fois, franchement, je trouve qu'il y a des coups de pied aux fesses qui se perdent !

    Pin It

    3 commentaires
  • nounours.jpg

     

    Quoi de plus désarmant qu'un enfant qui se met à pleurer en classe quand on commence à enseigner... On se dit de suite qu'on est un monstre et tous les clichés du prof auquel on ne voulait surtout pas ressembler ressortent !

     

    Et puis quand même, petit à petit, on arrive à reconnaître le type de larmes !

     

    • Les larmes des petits futés : vous savez à la récréation, quand un enfant vient vous voir parce qu'un copain lui a fait mal, l'a poussé, lui a piqué son ballon ou sa trotinette, là, pour entendre l'accusé, vous l'appelez ! (D'ailleurs, vous remarquerez que l'accusé en question est caché dans un coin de la cour) Quand, vous le trouvez enfin, il se met à fondre en larmes : "C'est luiii qu'a commencé et pis d'abord il voulait pas me donner le balloooon"... Bien tenté, mais on ne me la fait pas ! Je fais les gros yeux au petit énervé qui pensait me la faire à l'envers et je l'envoie s'asseoir 5 minutes ! Non mais !
    • Les larmes de défense : Mise en contexte : vous êtes en classe, en train de vérifier que les enfants ont bien appris leur leçon, ou alors vous êtes en train d'expliquer la multiplication. Là, le regard aguerri de l'enseignant en repère toujours un qui se fait tout petit petit et qui, s'il le pouvait, se cacherait sous son bureau : Deux possibilités, soit il ne connaît pas sa leçon, soit il ne comprend rien de rien à ce qu'on est en train de lui raconter sur la multiplication !
      Alors, en bon prof, on pose des questions à l'enfant, pour le guider vers la réponse attendue ou on reprend son explication sur la multiplication... La pression psychologique est trop forte pour l'enfant, il a l'impression  d'être le seul à n'avoir rien compris (alors que d'autres devaient certainement se la jouer "Je vais faire oui de la tête, ça va lui faire plaisir à la maîtresse !').
      Imaginez un peu le truc, d'un côté la maîtresse qui posent des questions, de plus en plus simples en se disant qu'à force elle finira bien par avoir une réponse ("Mais enfin J., 2+1 ça fait combien ?! En CE1 on le sait ça !"), de l'autre, l'enfant qui n'entend même plus les questions parce qu'il pense déjà à l'étape où la maîtresse va finir par s'énerver, aux copains qui le regardent (limite amusés les sadiques ^^).. On est au bord de la crise, et là, tout à coup, le miracle se produit, les larmes coulent à flot !
      Il faut dire que c'est assez magique, souvent ça coupe net le questionnaire ou l'explication de la maîtresse prise de remords, qui préfère alors passer à autre chose !
    • Les larmes de désespoir : Elles sont souvent surprenantes ! On est avec un groupe, en train de travailler tranquillement, et puis quand même, on jette un petit coup d'oeil de temps en temps pour surveiller ceux qui sont en autonomie. Et là, on s'aperçoit qu'un petit dos est pris de secousses ! On s'approche intrigué... Et là... Un visage noyé de larmes se tourne vers nous ! Là, on sent que l'enfant est désespéré, et que c'est forcément très grave, alors on discute pour savoir d'où vient ce chagrin ! Les réponses sont aussi variées que déconcertantes. Souvent, l'enfant est complètement bloqué sur un exercice, il a peur de se faire gronder au retour de la maîtresse alors il pleure, d'une part pour qu'on vienne le sortir de cet exercice vraiment troooop difficile et d'autre part pour qu'on le fasse sans le gronder !!
      Quelques fois en revanche, la réponse nous laisse pantois : "J'arrive pas à tailler mon crayooooooon...", "Je trouve pas ma rèèèègleuuuh", ou encore "Mon hamster Hamtaro est mooooort" !
    • Les larmes de colère : Certains enfants ont un caractère bien trempé ! Si on a le malheur de les contrarier ou de leur dire quelque chose qui les vexe, ils peuvent piquer de vraies colères, avec bien sûr, les larmes qui vont avec. Exemple, un grande section qui veut écrire le nom de son beau-père, qui s'appelle Bernard. Il commence à épeler le prénom mais oublie le R. On rigole gentiment en lui faisant remarquer que comme ça, on va dire Benard... Sacrilège ! Le petit être si mignon 30 secondes auparavant entre dans une colère monstre, hurlant que "Non y'a pas de R dans Bernard, d'abord je le sais il me l'a dit !" ! Il jette son crayon par terre, tape du pied et se tourne, complètement vexé et en larmes ! Pour le coup, je n'ai pu avoir aucune réaction tellement j'étais sur le c** ! Et après coup, j'en ai encore bien rigolé avec les collègues à midi !

     

    Pour les larmes de défense et les larmes de désespoir, j'avoue que j'avais tendance à m'agacer. Certains enfants en usaient et en abusaient.. Alors je finissais par les rabrouer en disant que c'était un peu facile de se mettre à pleurer ! Pas de quoi en être fière c'est vrai. Et puis, en en parlant avec ma mère (aaah les mamans !), j'ai pris conscience que ces larmes, même si elles étaient effectivement devenues des réflexes pour certains, étaient une réponse à un mal être de l'enfant. La bonne question à se poser était donc : Pourquoi pleure-t-il ?

     

    J'ai d'abord voulu essayer de rester très douce quand j'interrogeais les enfants ayant les larmes de défense faciles. Et... ça n'a rien changé ! Tout simplement parce que pour eux, c'était devenu automatique, ils ne savaient même plus dire pourquoi ils pleuraient. C'est en prenant le temps de discuter à part avec eux que ça s'est arrangé. Je les ai amenés à prendre conscience que lorsqu'ils se mettaient à pleurer, ils étaient mal, ils n'arrivaient plus à réfléchir, et de mon côté, je finissais par perdre patience et par les bloquer encore plus. C'est là que j'ai ressorti ce que j'avais lu dans mon livre sur le yoga pour les enfants : la respiration. Alors maintenant, le contrat, c'est que dès qu'ils sentent les larmes monter, ils s'arrêtent, ferment les yeux et respirent lentement et profondément, avec des expirs plus longs que les inspirs..

    Et bien, croyez-le ou non, mais ça a été radical ! Sur le moment, une fois qu'ils avaient bien respiré, ils étaient à nouveau capables de réfléchir et de répondre correctement et petit à petit, les larmes de défense ont même disparu !

     

    Ca a été la même chose pour les larmes de désespoir : ils avaient besoin d'apprendre à relativiser et à RES-PI-RER !

     

    Les larmes des enfants n'ont pas leur place à l'école, et même s'ils savent très bien en jouer, on doit toujours chercher à les désamorcer et faire notre possible pour qu'elles ne reviennent plus ! Mais.. pas de pitié pour les larmes des petits futés et les crises de colère par contre ^^

    Pin It

    3 commentaires
  • images

     

    Et voilà, les jeux les voeux sont faits !

    Cette année j'ai enfin osé demander des postes de remplaçants... Des postes de ZIL (Zone d'Intervention Limitée) et des postes de Brigades (remplacements longs et sur tout le département)

     

    J'avoue que je préfèrerais avoir ma propre classe... Pouvoir monter des projets, apprendre à connaître les enfants, les voir évoluer tout au long de l'année, aménager sa classe comme on le souhaite... C'est ça que j'aime !

     

    Mais il faut être réaliste, ce n'est pas avec mes 3 points de barême que je vais obtenir un poste fixe pas trop loin de chez moi ! Alors je me suis dit qu'en attendant, les remplacements c'était un bon moyen pour faire le tour des écoles et voir celles où j'aimerais enseigner un jour et ça permettrait de faire le plein d'outils pédagogiques !

     

    Enfin.. Je garde quand même un infime espoir de pouvoir rester dans l'école où j'effectue actuellement un remplacement... On ne sait jamais !

    Pin It

    votre commentaire
  • EvaluationsCM2CE1-5-copie-1.jpgEt voilà, aujourd'hui débutent les récurrentes évaluations na-tio-na-les des CE1...

    Quelle poisse, ces livrets tout formatés ! Alors on passe son année à expliquer aux enfants qu'ils viennent à l'école pour apprendre, que chacun a son rythme et qu'on ne peut pas tout savoir de suite (sinon, maîtresse serait au chomâge)... et là paf ! les évaluations débarquent !

     

    Z'avez intérêt de bien répondre pour avoir un joli pourcentage à montrer à papa et maman, et surtout pour que là haut on arrête de dire que l'enseignement et les enseignants d'aujourd'hui ils ne vallent pas un clou, que c'était beaucoup mieux il y a cinquante ans et blablabla...

     

    Au final, on se retrouve à évaluer des CE1 qui n'ont pas fini leur année, et donc qui n'ont pas fait tout le programme et encore moins la même chose que tous les autres CE1 de France (vous n'aurez pas ma liberté pédagogique !)

     

    Bref, c'est du stress pour les petits même si on leur répète que ce n'est pas grave, qu'ils peuvent se tromper ou ne pas savoir faire, c'est du stress pour nous parce que malgré tout, on ne peut s'empêcher de penser que nous sommes évalués aussi à travers les résultats de nos élèves, et en plus, on perd une semaine de boulot ! Ben oui, pendant qu'on évalue, on n'avance pas dans les programmes !

    Et des évaluations on en fait déjà tout au long de l'année, sur des points qui ont été abordés ! Des évaluations qui servent vraiment en fin de compte ! Pas comme les évaluations nationales...

     

    Bon c'est pas tout, il faut que je commence à corriger... Bon appétit !

    Pin It

    votre commentaire
  • Bisounours.jpg

     

    Pourquoi cette image de Bisounours ? Eh bien, tout simplement parce que, le remplacement que je fais, c'est un peu le pays des Bisounours : c'est trop beau pour être vrai ! Et pourtant, ça l'est !

     

    Rappelez-vous, j'avais commencé l'année par un remplacement d'un mois dans une petite école où les locaux étaient une catastrophe, mais où je m'étais bien plu ! J'avais ensuite effectué quelques remplacements à la journée, mais pas bien longtemps puisqu'une semaine avant les vacances de la Toussaint, je me suis retrouvée à faire un remplacement long, qui durerait jusqu'à la fin de l'année scolaire.

     

    J'étais plutôt contente puisque l'école en question se trouvait à moins d'une demi-heure de chez moi ! Par rapport à l'an dernier, j'étais sûre de pouvoir rentrer à la maison tous les soirs !

    Deuxième bonne surprise, j'allais avoir une classe de cycle 2 : GS, CP et CE1 ! Ca reste le cycle que je préfère, avec l'apprentissage de l'écriture, de la lecture, les bases des mathématiques, l'émerveillement des enfants de cet âge là ! J'adore !

     

    Premier jour, je découvre l'école ! Ayant encore en tête mon placard à balais du début d'année, je suis émerveillée devant la taille des salles ! Je suis au rez-de-chaussée et ma classe est IMMENSE ! De la place pour chaque niveau, de grands tableaux blancs, du matériel de partout, des tas de jeux déjà fabriqués pour les GS, du matériel Montessori, une pièce servant de coin regroupement avec tableau s'il vous plaît, et même une porte donnant accès à un petit coin jardin... Cerise sur le gâteau, une employée de mairie est dans la classe le matin et en fin d'après-midi pour m'aider avec les GS ! On dira qu'elle s'appelle Zozo !

     

    Que dire des élèves, ils sont géniaux ! Gentils, de bonne humeur, motivés et ils ont déjà un bon niveau..

    Avec Zozo, au début, j'avoue que ce n'était pas facile. J'avais déjà eu un cycle 2 quand j'étais en T1 mais j'étais seule avec eux ! Alors au début, j'avais un peu de mal à déléguer, et puis surtout, je me demandais si j'allais bien m'entendre avec elle !

     

    Enfin, comme dans tout pays des Bisounours qui se respecte, Zozo est devenue ma super copine ! Elle est fantastique et elle fait du super boulot avec les GS !

    Au début de l'année, je préparais les ateliers et je donnais la consigne aux enfants puis Zozo faisait tourner tout ça !

    Maintenant, on forme une vraie petite équipe, on réfléchit toutes les deux aux ateliers et aux jeux qu'on pourrait fabriquer, on cherche les meilleures situations pour les faire progresser encore un peu, et ça c'est drôlement chouette !

     

    Certains d'entre vous pensent peut être que je ne devrais pas crier trop fort que nous sommes deux adultes dans une classe de 15, par respect pour les collègues qui sont seuls à gérer une trentaine de petits ! Et bien, au contraire, j'en parle et je l'assume pleinement ! Je pense qu'il faut bien plus d'enseignants. Contrairement à notre ministre je sais très bien qu'enseigner à 15 élèves ou 30 élèves ce n'est absolument pas la même chose, et la qualité de l'enseignement en souffre forcément... Et puis ce travail à deux dans une même classe, ça apporte beaucoup :

    On peut discuter des enfants en difficulté et ça permet d'avoir un avis extérieur, on peut réfléchir ensemble sur le travail des GS, on monte ensemble des projets pour la classe. Bref, j'adore travailler avec Zozo !

     

    Oh, ce n'est pas tout ! J'ai deux autres collègues (pour le cycle 1 et le cycle 3) avec qui je m'entends aussi très bien ! A la récréation du matin, c'est le rituel : café et petit biscuit ! A midi, on mange ensemble, ça permet de faire le point sur les courriers reçus, les mots à faire passer aux parents et aussi d'évacuer quand quelque chose nous a pris la tête en classe ^^ (oui oui, ça arrive même au pays des Bisounours !)

     

    Alors, maintenant, vous comprenez pourquoi j'ai l'impression d'être au pays des Bisounours ?

    Ca fait 7 mois que je suis dans cette école et il n'y a pas un jour où j'y suis allée à reculons... Alors j'avoue que pour le coup, je ne suis pas très impatiente d'arriver à la fin de l'année et encore moins d'avoir les résultats du mouvement...

    Pin It

    votre commentaire
  • Petites écoles ou groupes scolaires ?

    -cole-tableau clr

     

    Ce qui est sympa quand on est remplaçant, c'est qu'on peut faire le tour des écoles et savoir ainsi là où l'ambiance est agréable (ou pas), on rencontre plein de collègues, on découvre différentes pédagogies, différents styles d'enseignement !

     

    Cette année, j'aurai fait assez peu de remplacements ! J'ai commencé par un remplacement d'un mois, quelques remplacements à la journée et finalement, je suis tombée sur mon remplacement de l'année qui a duré des vacances de la Toussaint jusqu'à la fin de l'année scolaire, mais celui-là j'y reviendrai plus tard :o)

     

    Eh bien, après avoir fréquenté quelques groupes scolaires, je sais maintenant que ce n'est absolument pas pour moi ! C'est beaucoup trop impersonnel à mon goût.. Les enseignants mangeaient chacun dans leur classe, les enfants étaient nettement moins agréables et j'arrivais même à me perdre dans les classes (et pourtant les groupes scolaires de mon département sont de petites écoles en comparaison avec les groupes scolaires que j'ai pu voir ailleurs !)


    Oh je ne veux pas généraliser, mais il se trouve que dans mon département, c'est quand même le cas dans la majorité des groupes scolaires !

     

    Non, décidément, je préfère vraiment les petites écoles, où l'on peut connaître tous les élèves (même ceux qui ne sont pas dans notre classe), où l'on a le temps de discuter avec ses collègues, où l'on boit le café ensemble, où les réunions peuvent être plus informelles, autour du repas de midi, où l'on peut discuter de ses soucis en classe ! Bref, c'est décidé, je préfère faire un peu plus de kilomètres pour aller à l'école mais avoir une super ambiance, plutôt que d'être à côté de la maison et me retrouver dans une grande école où c'est un peu chacun pour soi !

     

    Bon là encore, les petites écoles où il y a une mauvaise ambiance, ça existe aussi, et là d'ailleurs ça doit vraiment être l'horreur ! C'est là qu'il est intéressant d'être remplaçant ! Ca aide à faire ses choix au moment du mouvement ! ^^

     

    Enfin, quand même, ce qui est difficile quand on est remplaçant, c'est de tomber sur Ze poste de rêve, comme celui que j'ai depuis les vacances de la Toussaint.. Difficile oui, vous avez bien lu, mais parce qu'on sait qu'on ne fait que passer... Pffff ça c'est vraiment pas facile...

    Pin It

    votre commentaire
  • remplacant

    La dernière fois que je vous parlais de mon année de T3, je vous avais dit que j'avais vraiment été chanceuse ! Et pourtant, le premier remplacement que je devais effectuer était plutôt mal engagé !

     

    Ce premier remplacement a duré un mois, et finalement, ça a été une chouette expérience ! Les enfants étaient adorables et j'ai vraiment pris plaisir à me rendre tous les jours dans cette petite école :o)

    La collègue de l'autre classe travaillait selon la pédagogie Freinet et ça a été l'occasion pour moi d'en apprendre un peu plus sur cette façon d'enseigner !

     

    Alors, ce n'était pas toujours facile de s'organiser avec le peu de place que j'avais, mais ça tournait quand même bien. J'ai eu la chance de travailler avec deux supers ATSEM (une le matin et une l'après-midi) avec qui je m'entendais très bien et qui étaient très efficaces !

     

    Côté direction, j'ai eu droit à une formation accélérée sur le tas :

     

    La cour d'école était un grand champ, et ça c'était chouette... enfin, si on met de côté le fait qu'elle était jonchée de tessons de verre et de conserves rouillées ! Premier contact avec la mairie ^^

     

    Vers la fin du mois de septembre, les températures ont sérieusement commencé à baisser, et comme je le disais dans l'article précédent, il n'y avait pas de radiateurs ! Plusieurs autres contacts avec la mairie parce que, franchement, faire classe avec 15°C, le manteau et l'écharpe, c'était pas franchement confortable !

     

    Parmi mes petits bouts de choux, j'avais un tout petit de 2 ans qui portait encore des couches et qui prenait le biberon au goûter... et surtout, sa maman refusait de venir le chercher à l'école ! Elle avait décrété qu'il pouvait très bien rentrer à pied avec sa grande soeur de CM1 ! Ben oui, mettez-vous à sa place, elle avait 100m à parcourir pour venir jusqu'à l'école ! Alors, c'était bien trop lui demander, par contre son petit de 2 ans, pas de souci pour lui ^^ Première prise de bec avec un parent d'élève au téléphone et aussi premier contact avec l'inspection !

     

    Un des élèves de la classe des grands était plus qu'agité... Très bagarreur, il tapait régulièrement ses camarades ou les insultait et se retrouvait donc puni pendant la récréation ! Jusqu'au jour où, mécontent d'être encore puni, il a tout simplement décidé de se sauver en sautant par dessus le mur de la cour ! Me voilà, jetant ma tasse de thé par terre, lui courant après ! Je me suis donc retrouvée avec un élève sous le bras, le ramenant contraint forcé à l'école !

    On pourrait croire que ça l'aurait calmé... Que nenni ! Il a fallu fermer le bâtiment à clé pour qu'il ne se sauve pas à nouveau ! Deuxième contact avec l'inspection... qui ne sait pas quoi me dire !!

    Aaaah c'est agréable de se sentir soutenue !

     

    Le lendemain, même enfant, même attitude bagarreuse... Et le soir, une maman vient me voir parce qu'il se trouve que le petit énervé a cassé une molaire à sa fille pendant une des récréations... Première déclaration d'accident !

     

    Je vous rassure, là comme ça, ça avait l'air terrible, mais à part ces "petits" incidents, le reste du remplacement s'est bien passé !

     

    J'avoue que le côté "direction" ne m'a pas vraiment manqué quand je suis partie, et les locaux exigus non plus ! Mais je garde de supers souvenirs avec les enfants et les collègues ! Au revoir petite école et bonne continuation !!

    Pin It

    votre commentaire
  • videberg_remplacant.gif

     

    Oulala ! Voilà plus d'un an que je n'ai pas donné de nouvelles... Mon blog doit à présent faire partie des fantômes qui errent sur la blogosphère ! Heureusement, j'ai continué à recevoir vos gentils commentaires (auxquels il va d'ailleurs falloir que je prenne le temps de répondre un par un ^^)

     

    Oh je ne vous ai pas oubliés, et ce n'est pas comme si je n'avais rien à raconter, bien au contraire je crois que je ne saurais pas par quoi commencer !! Mais le temps file tellement vite que 24h dans la journée ce n'est décidément pas assez !

     

    Cette année, je me suis retrouvée sur un poste de Titulaire Remplaçant Brigade (ou TRBD) ! Concrètement je suis supposée faire des remplacements de longue durée (maladie ou congé maternité ou congé parental par exemple) et je peux être envoyé n'importe où dans le département !

     

    Bref, c'est un peu la roulette russe ^^ Pour ma part j'avoue avoir eu pas mal de chance, mais en même temps, après l'année de galère que j'ai passée, ça fait du bien ! L'année ne commençait pourtant pas très bien !

     

    Le jour de la prérentrée, donc le 1er septembre, je me suis rendue à mon école de rattachement (là où je dois aller si jamais je n'ai aucun remplacement), l'esprit plutôt tranquille ! Pour une fois je n'avais rien eu à préparer pendant mes vacances, ne sachant pas où j'allais atterrir !

    Vers 15h30, petit coup de fil de l'inspection pour m'informer que.. je fais la rentrée le lendemain dans une école à 45 minutes de chez moi, dans une classe à 6 niveaux (de la TPS au CE1) et que comble de bonheur, j'aurai à assumer la direction !

     

    Eh ben autant vous dire que mon palpitant s'est agité ! Aussitôt, je saute dans ma petite voiture pour me rendre à l'école en question, afin de découvrir ma classe et ma collègue (c'est une école à deux classes)...

    Là j'arrive devant un vieux bâtiment, apparemment une annexe de la petite église locale... Des employés de la mairie sont en train d'installer des wc pour les petits.. Enfin quand je dis les wc... je veux dire 1 wc... Je leur demande où se trouve la collègue et on m'indique un tout petit escalier en bois dont la rambarde branlante manque de se décrocher quand je pose la main dessus ! Gloups

     

    Arrivée à l'étage, sur la droite, c'est la classe de ma collègue.. Les quelques bureaux remplissent déjà la petite pièce... Pfiouu pas bien grand ! Par contre je suis accueillie par de grands sourires, j'ai l'impression d'être attendue comme le messie !! J'apprends avec joie que la personne que je remplace avait prévenu l'inspection bien avant les grandes vacances et que j'aurais pu me préparer pendant tout l'été.. d'après ce que j'en comprends, je paie les pots cassés d'une vengeance de l'inspection contre la collègue avec qui je vais travailler ! Waah l'ambiance, ça met de suite dans le bain ^^

     

    Bon c'est pas tout, mais la rentrée c'est demain, je suis impatiente de découvrir ma classe !! Heu... mon impatience retombe comme un soufflet quand je découvre le placard à balai qui m'attend.. Deux tables rectangulaires occupent les 2/3 de la pièce et deux petits bureaux (un pour le CP et un pour le CE1) finissent de remplir l'espace. Un ordinateur et posé par terre dans ce qui semble être une ancienne cheminée et une petite table me sert de bureau...

     

    Bon, donc, pas de wc à l'étage, pas de lavabo, pas d'ordinateur (d'ailleurs une seule prise électrique dans la classe), pas de téléphone dans ma classe (pas pratique pour la direction ça !), pas de chauffage dans l'école et pour couronner le tout, la commande passée par celle que je remplace n'est pas encore arrivée !

     

    Autant vous dire que je n'étais pas très pressée d'être au lendemain..

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique